Maison des adolescents

MAISON DES ADOLESCENTS, STRASBOURG

DÉCEMBRE 2016 - ACTUELLEMENT

Maison des ados, Strasbourg - Jeux sportifs, 24 avril 2017

Réalisation d'un inventaire non exhaustif des actions et des ateliers promulgués par la MDA et de la vie du centre.

Dialogue des différentes problématiques abordées (mal-être, scolarité, santé, dépendance...) par l'image.

Afin de rester éloigné d'une approche aseptisée de communication pure et sans basculer dans un travail trop conceptuel, la mise en mise sera réalisée par un focus sur des détails et des gestuelles. Cette approche permettra également d'assurer un anonymat des adolescents photographiés et de fournir une base d'images d'illustration utilisables dans la durée. Compte tenu de la durée de la résidence, le projet se veut évolutif.

Le premier temps de la résidence s'est axé sur la récolte de détails et de gestuelles sous forme de reportage-documentaire lors des ateliers de jeux de rôle, de théâtre, cuisine, réparation de vélos, danse contact, sport, photo, chant...L'avantage de la temporalité de cette résidence a permis d'habituer les adolescents et les professionnels à la présence de l'intervenant et de pouvoir progressivement créer un climat de confiance.

Un deuxième temps est actuellement consacré à la réalisation d'un projet abordant les problématiques rencontrées chez les différents adolescents et la façon dont ces derniers les perçoivent.

La finalité de cette expérience sera la construction de plusieurs oeuvres communes, dirigée par l'intervenant, réalisée par les adolescents


"MON ADOLESCENCE" - 2018

PROJET EN COURS

L'adolescence est une période intense en moments fondateurs, qui jouent un grand rôle dans nos habitudes, convictions et passions d'adulte. Au milieu de ce tumulte où tout change dans le corps et dans la tête, on s'accroche à quelque chose, un sport, un vêtement, un jouet, un instrument, un héros, on se concentre sur quelque chose qui fait du bien, détend et donne un sentiment de fierté. Une cinquantaine d’adolescents et de professionnels de la Maison de Ados de Strasbourg sont passés devant l’objectif du photographe en résidence Dominique Pichard, ont pris en photo leurs objets et se sont prêté au jeu de la madeleine de Proust, voici leurs histoires.

Projet en cours, mise en ligne octobre 2018

2017-04_MDA_Mon-ado_Hugo_009.jpg

"ET SI J'AVAIS TORT" - 2018

PRESENTATION DU PROJET

Créé par le CPRMV, au Québec en 2017 dans une logique de prévention de la radicalisation, cette action a reçu le soutien de l'ONU qui organise en 2018 un concours international autour de cette action. « Et si j’avais tort ? J’en parle, j’apprends ! » ne cherche pas à convaincre quiconque d’abandonner une idéologie ni à délégitimer certains groupes extrémistes, quels qu’ils soient. Elle s’intéresse au contraire aux différentes attitudes qui peuvent conduire à la radicalisation violente : les convictions idéologiques inébranlables, l’entêtement doctrinal sans remise en cause, l’isolement cognitif, ou encore l’intolérance face aux idées, aux valeurs ou aux croyances différentes des nôtres.

CONTEXTE

La valorisation de l'esprit critique est mise en avant régulièrement dans les actions de prévention primaire des radicalisations.

Mais il est plus facile d'être critique envers les autres qu'envers soi-même ; on préfère tous avoir raison.

À travers la question introspective « et si j'avais tort ?», les participants sont invités à témoigner d'une situation sur laquelle ils reconnaissent avoir eu tort.

Ce regard auto-critique cible préférentiellement les convictions, croyances, en valorisant la souplesse de la pensée, notamment dans le contexte d’une rencontre avec une opinion divergente.

OBJECTIFS

  • Promouvoir des aptitudes favorisant le processus de résilience et le développement d’un esprit critique comme facteurs de protection face aux discours radicalisants et extrémistes menant à la violence.

  • Promouvoir l’esprit critique

  • Valoriser la déconstruction des idées et la parole par le biais de l’image.

 

L’ADAPTATION DU PROJET PAR LA MAISON DES ADOLESCENTS STRASBOURG

Si la campagne canadienne se structurait initialement autour de cinq thématiques, la Maison des Adolescents de Strasbourg et le réseau Virage ont proposé :

  • D’ouvrir les sujets abordés de façon libre et moins ciblés sur la prévention des radicalisations.

  • De faire appel à une équipe de professionnels de l’audiovisuel pour valoriser la parole par l’image (vidéo, photo, maquillage…) afin de réaliser du contenu dans des conditions professionnelles.

  • De finaliser chaque déploiement du dispositif par une restitution sous forme conviviale favorable au débat.

Le dispositif est mobile et déployable chez le partenaire sous certaines conditions techniques (cf besoins techniques plus bas), à la MDA, ou à l’atelier M33